DistanciaActu de l'organisme

Distancia, école privée d’enseignement à distance, vous propose de suivre une formation complète au métier de téléconseiller. Cette formation aborde concrètement tous les aspects du métier et du secteur de la vente. L’enseignement de Distancia est soumis au contrôle pédagogique de l’Etat.
Ce secteur est en pleine effervescence, de nombreuses plates-formes sont créées chaque année en France. Les débouchés ne manquent donc pas !
Le programme d’études allie utilement les notions théoriques à la pratique du métier. A l’issue de votre formation, vous serez directement opérationnel pour l’exercice de votre futur métier.
L’enseignement à distance vous offre une réelle autonomie de travail. Cette souplesse vous permet d’avancer à votre rythme en fonction de votre situation personnelle. En poste, étudiant, à la recherche d’une activité, vous pouvez devenir téléconseiller, seul le niveau Bepc est demandé.
Enfin, Distancia vous guide durant toute la durée de vos études et vous délivre un certificat de fin de formation très apprécié par les professionnels du secteur. Pour recevoir toute documentation personnalisée remplir le formulaire ci-contre  


Demande d'informations

Votre message a bien été enregistré, il sera transmis très prochainement à cet organisme.

Complétez ce formulaire pour recevoir une information complète sur les formations de Distancia :

Vous êtes intéressé(e) par le programme :








* Champs requis

Leguidedesformations.fr vous propose quelques uns des programmes de cet organisme :

  • Conseiller en vente - Formation à distance
    • Adjoint Chef de Rayon
    • Femme, Homme; Voir la présentation de la fonction de chef de rayon qui permettra de mieux cerner celle d’adjoint.
      La position d'adjoint Chef de rayon est proposée parfois à un jeune ou une jeune qui aura un bon niveau de formation générale (Bac Pro, au minimum) ou plus souvent à un Bac+ 2 ayant bénéficié d'une formule d'alternance [Institut ou Ecole /Magasin] Il met en pratique - sous l'autorité d'un chef de rayon - les connaissances théoriques apprises en cours, et aura toutes les chances d'évoluer vers un poste de chef de rayon à part entière. (très rapidement pour les Bac +2)
      Des compétences en gestion, commercial, organisation et, un savoir faire du point de vue des relations avec le personnel affecté au rayon: Le sens de l'écoute et de l'animation d'équipe; telles sont les composantes requises pour ce profil et pour réussir dans ce premier poste.

    • Assistant (e) commercial (e)
    • Il existe sur Internet des centaines, voire, des milliers d’annonces de recrutement d’Assistant commercial femme ou homme. Lorsque l’on découvre ces propositions de poste l’on perçoit à travers les attentes des employeurs en quoi consiste cette activité et les principales tâches et missions qu’il leur faut accomplir. Ces annonces mettent l’accent sur l’activité des entreprises et des organisations et sur le travail des commerciaux en responsabilité hiérarchique et ou fonctionnelle, qu’ils soient du siège des succursales, agences ou concessions. Ils ont à leur côté pour satisfaire les clients, informer les prospects, gagner des marchés, administrer les ventes, ces professionnels appelés Assistant Commercial, Assistante commerciale.

      Ainsi ce professionnel est-il dans un service, au sein d’une équipe, auprès d’un responsable (chef de secteur, directeur commercial, chef de service…) comme un appui quotidien avec le téléphone, les mails et le micro ordinateur pour noter, transmettre, reporter, préparer des réunions, mettre à jour des tableaux de bord et bases de données, aider à l’animation des réseaux sociaux et participer à la conception d’événements promotionnels, …etc.

      Selon les entreprises son activité sera plus administrative (règlements clients, facturation, mise en banque des chèques)  On retrouve fréquemment cette référence à ADV – pour Administration Des Ventes. Pour d’autres, elle sera à forte dominante clients - prospects - ventes (contacts clients, accueil, prise de rendez-vous, relances, participation aux expositions, aux journées portes ouvertes …etc.) Selon le positionnement de l’entreprise - dans l’hypothèse, par exemple, d’un marché export- son travail prendra en compte ses compétences linguistiques – bilingue ou trilingue – Si le la titulaire du poste est directement attaché/e au directeur commercial,  l’assistant commercial sera aussi en relation avec la direction générale pour assurer des tâches plus managériales - budgets, projets, missions, investissements.

      Enfin, ce poste peut apparaître comme une première opportunité d’insertion professionnelle après le diplôme. Dès lors, après une première année réussie, le jeune assistant commercial pourra accéder en toute plénitude aux responsabilités de commercial.

      Quels diplômes pour réussir dans cette activité professionnelle ?

      Le plus souvent les annonces de recrutement précisent  « Posséder un DEUG, un BTS, un DUT ….. » D’autres demandent une licence professionnelle - comme la licence commerce distribution avec telle ou telle spécialité-  ou un Bachelor - comme le Bachelor Management commercial.

      Pour les plus jeunes, le Bac Pro « métiers du commerce et de la vente » permet d’avoir un socle de connaissances d’une grande utilité vis-à-vis de cette perspective professionnelle. Néanmoins, il ne faut jamais oublier que les autres Bacs [STI2D, STD2A, L, S, ES] ouvrent également les portes des enseignements supérieurs commerciaux permettant d’avoir au bout de 2 à 3 ans de très nombreuses perspectives de carrière dans de nombreux secteurs d’activité tous en recherche de commerciaux.

      Quelques mots pour préciser à de jeunes adultes que le titre professionnel d’Assistant Commercial est un titre du RNCP et que l’on peut l’obtenir par la voie de la formation professionnelle. Des centres accessibles aux adultes préparent à ce métier au cours de sessions de 8 à 12 mois. Une qualification, enfin, qui peut être préparée par la VAE.   

      Est-ce le métier préféré des jeunes ?  Si ce n’est celui-ci gageons qu’il figure dans le top 10

    • Conseiller commercial, Conseillère Commerciale
    • Titre professionnel inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles.(Arrêté du 22 novembre 2007) De ce point de vue, L’arrêté précise que cette activité (ce profil en quelque sorte) comprend 3 composantes principales:

      > Celle de vendre des produits et prestations de services sur catalogue, en face à face ; 

      > Celle de prospecter par des techniques de prospection téléphonique et physique sans rendez-vous;

      > Celle de prospecter des particuliers par la technique de vente directe par réunion.

      Il est en fait facile de comprendre que l’activité décrite ci-dessus requiert de savoir se présenter, communiquer, d’avoir les capacités d’écoute et celles d’exposer avec clarté un argumentaire. Aujourd’hui la réussite dans cette fonction intègre la maîtrise d’Internet et des outils et logiciels associés, y compris l’ensemble des savoir-faire relatifs à la prospection par téléphone. Micro-ordinateur portable, téléphone portable sont devenus ses outils de tous les jours lui donnant les réponses instantanées aux questions posées: stocks ? tarifs ? nouveaux produits ? Délais de livraison …… la capacité de préparer sur place un devis, un bon de commande…etc. On peut aussi souligner que le conseiller commercial – souvent éloigné de l’entreprise - doit s’efforcer d’avoir aussi souvent que possible des contacts directs et étroits avec les personnes et les services qui sont ses interlocuteurs. D’autres en responsabilité d’un rayon dans une grande surface bricolage, sports, jardinerie …ont les mêmes qualités d’écoute et toutes les compétences pour conseiller les clients qui souhaitent se documenter.

      Quelles filières de formation préparent à l’exercice de ce métier ?

      > Celles tout d’abord qui préparent du CAP au Bac professionnel – CAP Vente relation-clientèle, Bac professionnel Vente, Représentation. Formations à temps plein  ou par alternance (en particulier apprentissage)

      > Celles qui préparent- post Bac- à un bac + 2 / Bac + 3 : le BTS Management des unités commerciales (MUC) ,le BTS Négociation et relation client , le BTS Technico commercial (comprenant une quinzaine de spécialités) et le BTS commerce international ; les DUT Techniques de Commercialisation (avec plus de 20 spécialisations) sans oublier les licences professionnelles Commerce, Distribution, ni les Bachelor Management commerce et distribution

      > Parallèlement, la formation professionnelle continue (FPC) constitue une voie d’accès pour celles et ceux qui ont arrêté leur formation initiale depuis quelques années. Ajoutons qu’il est souvent recommandé aux plus jeunes qui le peuvent de s’inscrire en BTS  et, pour les meilleurs/res, d’aller jusqu’en licence professionnelle: Des perspectives de carrière de plus en plus attractives s'ouvrent aux titulaires d'une licence professionnelle ou d’un Bachelor. Notamment ces diplômes leur permettent d'accéder aux clientèles d’entreprise, aux acheteurs industriels ou de services à l'issue de négociations visant la signature de contrats.  Ces perspectives de carrière s'accompagnent toujours d'une spécialisation sectorielle (biens d'équipement pour des entreprises de tel ou tel secteur; services aux entreprises...etc.)

      L'accès à des postes de responsable de marché, de responsable de zone, de responsable d'équipe de conseillers commerciaux sont à envisager pour les meilleurs. Les entreprises présentent elles mêmes ces évolutions de fonction en les associant aux évolutions de traitement qui les accompagnent.

      En conclusion, chaque jour, sur les sites internet de recrutement l’on peut découvrir de nombreuses annonces de proposition de postes. Des centaines, voire des milliers de poste sont à pourvoir au sein des entreprises et organisations du pays. 

      Si l’on retient la variété des modalités d’enseignement (apprentissage, VAE, formation continue, formation à distance, Alternance), les perspectives de promotion qui le plus souvent accompagnent les offres d’emploi,  il ne faut pas hésiter à encourager jeunes et moins jeunes à s’intéresser à ces filières.  

      Dernière remarque : nous sommes dans une économie mondialisée; Etre bilingue, trilingue, étend encore davantage cet éventail des perspectives et renforce l’intérêt de ces diplômes !


       

    • Conseiller-re de vente
    • Cette appellation, en fait, est utilisée souvent pour "valoriser" une fonction de vendeur vendeuse dans un commerce, au sein d'entreprise de distribution, dans les grands magasins. Elle permet de bien faire comprendre que la vente à la clientèle relève d'une démarche, "d'une relation" dont l'aboutissement est un acte d'achat par une cliente ou par un client - personne ayant des attentes bien précises. Le conseil, l'assistance, l'information, telles sont les attentes essentielles vis à vis d'un produit, d'un service parfois. Le prix qui se trouve le plus souvent affiché n'est donc pas - loin s'en faut - le seul critère.

      Ainsi les CAP [Employé de commerce Multi spécialités, Employé de vente spécialisé] les Bac Pro Commerce et ou les sessions de formation professionnelle qui s'adressent à de jeunes adultes actifs ou demandeurs d'emploi correspondent aux bases qualifiantes indispensables pour exercer le .métier........   si l'on retient que de nombreuses entreprises complètent - lors de l'embauche - ces bases par une formation spécifique aux produits / à l'entreprise à ses valeurs, à ses marques ..etc. Dès lors le/la  Conseiller -re de vente se sentira plus assuré -rée vis à vis de la clientèle. Au total, un processus de qualification qui peut permettre de réussir et de progresser plus facilement.  Réussir dans un tel poste, beaucoup le reconnaissent, c'est  s'ouvrir de nombreuses de carrières, surtout si le/la  conseiller -re de vente peut suivre diverses sessions de formation professionnelle. Retenir enfin, que dans les grandes villes, dans les stations touristiques, la maîtrise de l'anglais sera reconnue comme un atout sérieux susceptiblede faire la différence lors d'une embauche. 

    • Monteur dépanneur radio TV Hifi
    • Présentation du profil en cours de préparation

    • Vendeur en magasin
    • Personne ayant au minimum un Bac Pro, (Bac Pro Vente) voire un BTS action commerciale, susceptible, également, d'avoir cette qualification après un stage de formation professionnelle qualifiant obtenu dans un centre de formation - session comprenant une période de stage pratique en entreprise. On a souvent dit que ce métier ne s'apprenait pas à l'école, formule employée dans le passé. Aujourd'hui, chacun reconnaît que si la réussite dans la pratique se mesure sur le terrain, ce sont toujours les vendeurs qualifiés et diplômés qui réussissent le mieux. Les bases théoriques étant de plus en plus indispensables. Métier qui exige une grande disponibilité, le sens du service et une grande capacité d'écoute. De cette position de vendeur, possibilité d'évoluer vers des fonctions de chef des ventes, de vendeurs -conseillers de technico-commerciaux, de chef de rayon. De très grandes possibilités d'emploi. La possibilité aussi de créer son propre fonds de commerce en se préparant activement.

    • Vendeur, Vendeuse
    • Terme générique qui recouvre un très grand nombre de situations aussi bien dans le commerce de détail que dans les activités commerciales de "gros" ou, enfin, que dans les services (voyages, transports..). Contrairement à bon nombre d'idées reçues, ce métier exige beaucoup de connaissances et de nombreuses qualités professionnelles et personnelles. Chacun, apprécie lors de contacts directs, en magasin en particulier, la patience, l'écoute, la pertinence des conseils qui sont apportés par de bons vendeurs.
      Des formations existent pour apprendre ce métier et se qualifier pour son exercice. Niveau V.
      Utile aujourd'hui de penser à pratiquer une langue étrangère.
      Etre Méthodique et être très organisé. Le besoin de vendeurs et de vendeuses est toujours d'actualité dans le commerce et dans les entreprises commerciales. Des possibilités d'évolution existent.

  • Formation de téléconseiller
    • Téléconseiller, Télé-conseillère
    • Avec le développement des technologies de communication l'on a assisté à celui, spectaculaire, des fonctions de "télé-conseiller". En fait, cette fonction implique une relation à distance (au téléphone) entre le ou la professionnel (elle) représentant une entreprise ou travaillant dans un "Centre d'appels" [Ce centre effectuant lui-même des missions pour le compte d'entreprises] et, à l’autre bout du fil, une personne - cliente ou prospect. Il peut s'agir d'un client individuel ou d’un acheteur professionnel, en tout cas, d'un décideur.

      A son poste de travail, le télé-conseiller est donc constamment au téléphone avec, à ses côtés, ses collègues dans la même situation: oreillettes, micro, écran de micro-ordinateur sous les yeux avec les listes de numéros à composer, les bases de données et sites Internet et le clavier pour le recueil d’informations et les mises à jour. Son poste de travail est relié au pupitre d’un superviseur en mesure de suivre chaque télé- conseiller de son unité.
      Comme on peut aisément l’imaginer voici un « job » que beaucoup considèrent comme stressant et particulièrement fatiguant et qui ne correspond guère à une perspective de carrière enthousiasmante. Chaque télé-conseiller étant à priori opérationnel au bout de quelques heures de formation. Et pourtant, lorsque les missions d’appels ou d'écoute avec assistance et ou argumentaire correspondent aux projets d’assurance, de financement, d’épargne des appelés ou aux dépannages informatiques à distance et plus généralement aux échanges entre les services après vente (SAV) et les appelants -le rôle du télé-conseiller étant de guider et de conseiller -  un bon niveau de formation est souvent requis. Le Bac + 2  étant souvent cité comme le niveau permettant de réussir. Les qualités d’écoute, d’élocution sont aussi nécessaires,  et, au total, nous avons esquissé le profil de professionnels à part entière.
      Ce qui précède explique que les étudiants sont nombreux – en cours d’études - à assurer des « vacations » de télé-conseillers au sein des centres d’appels ou auprès d’entreprises pour compléter leurs ressources. Ajoutons, que l’expérience acquise en exerçant « ce job » ne manque pas d’intérêt dans un CV pour celles et ceux qui se dirigent vers des fonctions commerciales, de ventes à distance ou de marketing-direct.
      Un atout supplémentaire: la maîtrise d’une langue étrangère permettant de conduire un échange téléphonique dans une seconde langue.
      Autres dénominations connexes: Conseiller service clients à distance, Télé-enquêteur. Référence de la fiche ROME qui présente cette activité: D1408 Téléconseil et télévente

       

    • Télé-enquêteur
    • Métier de la famille des centres d'appels. De plus en plus d'entreprise adoptent cette forme d'enquête par sondage afin de mieux mesurer les données marketing de tel ou tel produit o uservices. On peut mentionner que le télé-enquêteur selon qu'il a bénéficié d'un enseignement supérieur ou non, sera plus ou moins apte à prendre en charge des enquêtes qui exigent une réllé et effective connaissance des marchés et des produits et services. De plus, le télé-enquêteur devra avoir été sensibilisé puis formé aux spécificités des enquêtes par téléphone. Complété également d'une bonne maîtrise des méthodes de conduite d'enquête. Ce qui précède correspond aux télé -enquêteurs en charge d'opération B to B. Pour les enquêtes en direction des consommateurs individuels, le télé-enquêteurs peut avoir un niveau un peu moins élevé. Les caractéristiques du "job" pour ce qui concerne la technique d'enquête étant la même. Développement possible de ce télé-marketing avec en appui les technologies Internet.

    • Vendeur, Vendeuse
    • Terme générique qui recouvre un très grand nombre de situations aussi bien dans le commerce de détail que dans les activités commerciales de "gros" ou, enfin, que dans les services (voyages, transports..). Contrairement à bon nombre d'idées reçues, ce métier exige beaucoup de connaissances et de nombreuses qualités professionnelles et personnelles. Chacun, apprécie lors de contacts directs, en magasin en particulier, la patience, l'écoute, la pertinence des conseils qui sont apportés par de bons vendeurs.
      Des formations existent pour apprendre ce métier et se qualifier pour son exercice. Niveau V.
      Utile aujourd'hui de penser à pratiquer une langue étrangère.
      Etre Méthodique et être très organisé. Le besoin de vendeurs et de vendeuses est toujours d'actualité dans le commerce et dans les entreprises commerciales. Des possibilités d'évolution existent.

  • Hôtesse d'accueil - Tourisme
  • Réceptionniste d'hôtel - formation à distance
    • Réceptionniste hôtellerie
    • Femme, Homme; Présentation du profil professionnel en cours de préparation - Comme il s'agit d'un titre professionnel certifié; (Inscrit au répertoire national des certifications professionnelles) Découvrir la présentation détaillée proposée par le site de l'AFPA qui recense tous les arrêtés du ministère de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale: http://www.certification.deat.afpa.fr/article.php3?id_article=484 Poste de niveau IV accessible par la voie de la VAE (Valisation des Acquis de l'expérience)